Catégories
Uncategorized

Réactions

“Après ma rencontre avec mon témoin, je me suis vraiment rendu compte qu’il fallait s’épanouir au travail dans un domaine qu’on aime… Mon témoin m’a redonné espoir à faire ce que j’ai toujours rêvé exercer, car même s’il n’y a pas beaucoup de débouchés, pour moi, Etre professeur d’histoire c’est surtout une passion avant d’être un métier !” (Moustafa, Lycée la Retraite, Bruxelles)

“J’ai compris que l’échec n’est pas une fin, mais bien un nouveau départ vers autre-chose.”

“Have fun (la motivation pour un emploi) – Be ambitious (être ambitieux mais ne pas se presser) – Satisfaction above money (être satisfait au-delà de l’argent)”

“Au terme de cette rencontre, je me rends davantage compte que la vie n’est pas une ligne droite mais un chemin encombré de carrefours et de choix…”

“Même si certains métiers ne correspondaient pas à mes attentes, le message, lui, est bel et bien passé! Et je crois que si je mets ce message en pratique peut-être que moi aussi je deviendrais témoin DREAM dans quelques années

“Cet entretien m’a vraiment apporté quelque chose. J’ai pu me rendre compte réellement si ce métier me convenait ou non. C’était une des voies que j’hésitais à prendre avec d’autres. Maintenant, celle-ci ne me convient pas et je n’aurai donc pas de scrupules à prendre autre chose. Grâce à cet entretien, je sais que je devrais plutôt pencher vers des études d’ingénieur.”.

“Avec DREAM, les élèves rentrent en contact avec le monde professionnel et avec un témoin qui sort du cadre scolaire et qui, ‘in fine’ draine le même message que nous, professeurs; cela leur permet de faire un lien entre les discours du monde des adultes, et par là de redonner du sens à l’école, à la question ‘d’apprendre à apprendre’.
(Gisèle Noiroux, enseignante à l’Institut Maris Stella, Bruxelles)

“C’est un choc salutaire ! Les jeunes ont parfois des ambitions réduites (sécurité d’emploi, rentrée d’argent régulière…) C’est important qu’ils rencontrent des gens qui vivent leur profession avec passion, qui osent prendre des risques, qui ne sont pas rebutés par la difficulté et qui sont heureux… !”.
(Michèle Defourny-Van Remoortere, enseignante)

“Ce projet permet de faire le point sur l’état de ses ressources, de ses motivations, de ses projets futurs. Il apporte réflexion et interrogations et donne ainsi à chaque élève la possibilité de se poser les bonnes questions. Ce projet apporte l’enthousiasme nécessaire à une prise de décision “. (Jean Beuken, enseignant)

“Le fait qu’un professionnel accepte de consacrer du temps pour parler de sa formation, de son parcours professionnel, de ses plaisirs…et aussi des difficultés rencontrées dans son travail, ce fut pour mes élèves un superbe cadeau. Pour eux, la visite-rencontre a incontestablement constitué un moment fort.”

Le projet a permis des échanges en classe (avant et après la rencontre) : les élèves de 7ème professionnelle n’ayant pas une bonne image d’eux-mêmes au point de vue scolaire, ils se sont rendus compte que leur épanouissement, leur personnalité et leur maturité étaient aussi important pour ‘réussir’ dans la vie. – Cet aspect fut très positif pour eux.

“Merci à toute l’équipe pour cette remarquable organisation. Nous avons été conquis par la formule, par le matériel de support et de préparation que vous proposez et par votre disponibilité. J’ai vécu une expérience très enrichissante à travers cette rencontre avec cette classe ! Vous pouvez d’ores et déjà me compter parmi les témoins de l’édition 2006″.
(Christos Doulkeridis, Président du Parlement francophone bruxellois)

Belle expérience, on se remet en question, on se dépasse” (Pierre Charles, Magistrat)

Ayant des enfants qui ont récemment dû faire un choix d’étude, je sais comme il est important de bien les préparer et de leur donner un maximum d’outils. Espérons que le Dream Day en soit un pour les 15 élèves que j’ai pu recevoir !”

“Une satisfaction, un regain d’enthousiasme pour mon métier et l’envie de continuer à transmettre mon savoir, ma pratique “

“Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de choisir le niveau d’étude qui correspond le mieux à vos compétences. S’il est vrai que “viser trop haut” conduit à l’échec, vous risquez toutefois de regretter tout au long de votre carrière le fait d’avoir “visé trop bas” ! A tout prendre, je pense qu’il est plus facile de surmonter un échec en se disant “au moins, j’ai essayé” que de se répéter pendant des années “j’aurais peut-être pu…” “

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code